Le Témoignage du mois : Et si on parlait lapin !

Le témoignage de Jacques et Jocelyne.

Bonjour, je m’appelle Jacques et mon épouse Jocelyne.

Je vais vous raconter une infime partie de notre témoignage. Pour nous situer nous sommes natifs

du nord de la France près de la frontière Belge, région de Bavay entre Maubeuge et Mons.

En 1987 je me suis retrouvé au chômage, et ayant une passion pour les lapins nous décidons de créer un élevage de lapins (la cuniculiculture). A cette époque, nous ne sommes pas encore chrétiens ; nous décidons de présenter le projet à la banque qui accepte, nous achetons le terrain et tout s’enchaîne.

Enfin le 8 août 1988, la construction et l’installation de l’étable se termine. Et voici enfin le jour où nous allons chercher les lapins, 400 mères et 50 mâles, nous faisons vacciner tous nos lapins car après le stress du transport et la découverte de la nouvelle étable, un temps de récupération s’impose ! Seulement voilà,  quelques jours après nous remarquons que le comportement des lapins n’est pas normal, avec une  mortalité anormale. Nous ne comprenons pas, et le vétérinaire non plus, en quelques jours tous les lapins sont morts de diarrhée ! Après plusieurs recherches, la réponse est venue : l’éleveur qui nous a fourni les lapins avait déjà fait le vaccin d’étable et ne nous l’avait pas dit !

Que va t-on faire ? Pas d’assurance. Nous devons désinfecter l’étable et recommencer, mais nous ne pouvons reprendre que la moitié des lapins par manque de finance. Achat des lapins et installation, et après toutes les vérifications faites, nous voilà donc opérationnels.

 

Depuis la perte de mon travail, j’avais été invité plusieurs fois aux  « Hommes d’affaires du Plein Evangile » , c’était bien mais pas plus, je savais que Dieu existait mais rien d’autre.

L’élevage commence à prendre une autre direction, les lapines arrivent au bon poids et peuvent être saillie. Voilà les premières mises bas, c’est alors que nous remarquons que çà et là des mères ont la diarrhée, nous sommes inquiets, le vétérinaire nous conseille de faire venir le laboratoire de virologie de Uccle ( Bruxelles ) à 80 km de chez nous.

Ce jour-là je décide d’aller chez le coiffeur très tôt le matin, ce sont des chrétiens, son épouse me propose un café et ils remarquent que je ne suis pas très bien. Après discutions, il me dit : veux-tu que nous priions pour ton élevage ? Rendez-vous pris avec les Hommes d’affaires du Plein Evangile pour le soir même dont le père du coiffeur fait partie.

Dans l’après-midi les gens du laboratoire d’ Uccle ont pris des échantillons pour les mettre en culture pour rechercher la cause de la diarrhée.

Le soir, le père du coiffeur et les Hommes d’affaires du Plein Evangile viennent pour prier. Il me demande si je crois que Dieu peut guérir mes lapins ? Moi, incrédule je dis : oui!!! Alors, il rentre à l’entrée de l’élevage, prie et demande à Dieu de guérir mes lapins: je suis perplexe.

Le lendemain matin comme toujours, je vais à l’étable et comme je rentre je sens  une bonne odeur de luzerne alors que la veille ça sentait la diarrhée ; je regarde :  pas de mortalité. C’est alors que le laboratoire d’Uccle me téléphone en me disant qu’il ne comprenait rien, car il ne trouvait plus aucune trace de diarrhée. ! C’est à ce moment que j’ai réalisé que cet homme qui a prié pour que Jésus guérisse mes lapins, et bien Jésus l’a fait ! Alors je dis au docteur d’Uccle, hier soir on a prié pour mes lapins, Jésus les a guéris, et les lapins étaient guéris. !!

C’est à ce moment-là que nous avons réalisé que Dieu est le Dieu des hommes, des animaux, il a créé tout ce qui nous entoure, et à ce moment-là nous avons commencé à croire et à  comprendre, qu’il était le tout puissant.

Ceci n’est qu’une partie de notre témoignage.

A bientôt, que Dieu vous bénisse.

 

Jocelyne et Jacques.


Partager sur les réseaux sociaux